إذا سكت أهل الحق عن الباطل ظن أهل الباطل أنهم على حق
Nouveau : Messali Hadj ( 1898 - 1974 ) : De la naissance d'un leader nationaliste maghrebin par : El Hassar Bénali journaliste et auteur. Secrétaire général du premier colloque international sur Messali Hadj organisé en 2000 à Tlemcen... Lisez l'article en trois parties sur nos pages

الخميس، 23 مايو، 2013

Black out et flou officiel sur l'état de santé du président Bouteflika

Bouteflika "convalescent" dans un autre établissement militaire parisien





Le président algérien Abdelaziz Bouteflika, hospitalisé depuis le 27 avril à l'hôpital du Val-de-Grâce à Paris, a été transféré mardi dans un autre établissement militaire de la capitale, "afin d'y poursuivre sa convalescence", a annoncé le service de santé des armées. Le nom de l'établissement n'a pas été précisé par ce service du ministère de la Défense. Un membre du gouvernement français avait confié dans la journée à des journalistes que M. Bouteflika, âgé de 76 ans, devait être transféré "aux Invalides pour suivre sa convalescence".

Le président algérien avait été hospitalisé le 27 avril au Val-de-Grâce "à sa demande", précise le communiqué du service de santé des armées. Lundi encore, le flou restait entretenu sur la réalité de son état de santé. Les autorités algériennes ont dénoncé les "fausses" informations publiées par certains médias, affirmant que son pronostic vital n'a jamais été engagé et qu'il se reposait.

"Après avoir subi des examens médicaux à l'hôpital du Val-de-Grâce à Paris, le président de la République, dont le pronostic vital n'a jamais été engagé et qui voit son état de santé s'améliorer de jour en jour, est tenu, sur recommandation de ses médecins, d'observer un strict repos en vue d'un total rétablissement", selon une déclaration du Premier ministre Abdelmalek Sellal, citée par l'agence APS.

"La maladie du président Bouteflika ne sera bientôt plus qu'un mauvais souvenir", affirmait encore M. Sellal dont c'était la première déclaration depuis le 11 mai sur la santé du chef de l'Etat, qui avait déjà été soigné en 2005 pour "un ulcère hémorragique à l'estomac", à l'hôpital du Val-de-Grâce.


Bouteflika : son état de santé reste mystérieux

Les autorités algériennes assurent qu'il va mieux. Mais, selon "Le Parisien", l'état de santé d'Abdelaziz Bouteflika se serait dégradé. Le président algérien serait en soins intensifs.

Le président algérien Abdelaziz Bouteflika, hospitalisé depuis plus de trois semaines à Paris, serait "dans un état grave" selon le quotidien Le Parisien, qui cite diverses sources dont une militaire. Ces informations vont dans le sens inverse de la version officielle avancée par les autorités algériennes.

Pour le Premier ministre Abelmalek Sellal, Abdelaziz Bouteflika doit observer "un strict repos", a-t-il dit lundi. Selon lui, le pronostic vital du président n'a "jamais" été engagé et sa santé "s'améliore de jour en jour".

"Après avoir subi des examens médicaux à l'hôpital du Val de Grâce à Paris, le président de la République, dont le pronostic vital n'a jamais été engagé et qui voit son état de santé s'améliorer de jour en jour, est tenu, sur recommandation de ses médecins, d'observer un strict repos en vue d'un total rétablissement", a déclaré le Premier ministre


La maladie du président Bouteflika ne sera bientôt plus qu'un mauvais souvenir
            Abdelmalek Sellal, Premier ministre algérien         



Abdelmalek Sellal a ouvertement critiqué "certains médias étrangers" qui, en diffusant "de fausses informations concernant le président" et "les institutions républicaines", visent en fait l'Algérie "dans ses fondements républicains, son développement et sa sécurité".

"La maladie du président Bouteflika ne sera bientôt plus qu'un mauvais souvenir", a-t-il affirmé lundi. Toujours selon Le Parisien, sa santé se serait en réalité dégradée, à tel point qu'il aurait été admis en "soins intensifs"

ليست هناك تعليقات:

إرسال تعليق