إذا سكت أهل الحق عن الباطل ظن أهل الباطل أنهم على حق
Nouveau : Messali Hadj ( 1898 - 1974 ) : De la naissance d'un leader nationaliste maghrebin par : El Hassar Bénali journaliste et auteur. Secrétaire général du premier colloque international sur Messali Hadj organisé en 2000 à Tlemcen... Lisez l'article en trois parties sur nos pages

الخميس، 13 أكتوبر، 2011

Algerie : Enseignants en colère

 L’UNPEF OPTE POUR LA GRÈVE ILLIMITÉE, LE SNTE ET LE CNAPEST EN CONCLAVE
Week-end décisif dans l’éducation


Les syndicats autonomes, qui, depuis lundi dernier, paralysent les trois paliers de l’éducation, maintenaient hier leur mot d’ordre de grève. Des conseils nationaux et des réunions des bureaux nationaux sont prévus aujourd’hui pour décider des suites à donner au mouvement. L’Unpef a déjà tranché : le principe de la grève illimitée a été voté par la base 
La semaine à venir risque d’être aussi mouvementée dans le secteur de l’éducation que celle qui s’achève. Les contacts entre tutelle et syndicats autonomes n’ont, jusqu’à hier, pas permis de désamorcer la crise. Les syndicats autonomes reprochent au département de Benbouzid d’avoir comme seul objectif le gel de la grève, occultant les revendications de leurs bases. L’Unpef, qui, dès lundi, avait appelé ses adhérents à observer une grève illimitée, va reconduire l’appel pour la semaine à venir. Son conseil national est arrivé à cette conclusion au terme de longs débats. Sadek Dziri, le président de l’Unpef, évoquait hier une «situation de blocage» expliquant que les rencontres avec la tutelle n’avaient pas fait avancer les discussions puisque aucun procès-verbal sanctionnant ces rencontres et engageant le ministère n’a été encore signé par les deux parties. Si l’Unpef a déjà tranché, le SNTE, quant à lui, tient aujourd’hui une réunion de son conseil national. Abdelkrim Boudjenah donnait hier le ton de ce que pourrait être l’issue de la rencontre. Les adhérents du SNTE, qui représentent non seulement les enseignants des trois paliers mais également les autres corps du secteur, évalueront le déroulement de la grève et décideront des suites à donner au mouvement. Le secrétaire général du SNTE, qui devait rencontrer mardi un représentant de la tutelle, avait rendez-vous hier au ministère de l’Education. Une rencontre à l’issue incertain puisque le SNTE partage l’analyse des autres formations syndicales qui reprochent au département de Benbouzid de ne pas faire preuve de volonté pour la satisfaction des revendications des syndicats, ce qui rend probable l’option de la grève illimitée pour le SNTE. De son côté, le Cnapest, qui représente les enseignants du secondaire, tenait hier une réunion de son conseil national. La décision du syndicat sera connue dès aujourd’hui mais le ton est donné. Messaoud Boudiba, le chargé de communication du Cnapest, estimait hier qu’entre le syndicat et la tutelle, il y avait une crise de confiance. La grève dans le secondaire était jusqu’à hier maintenue. Le Cnapest réclame la satisfaction des revendications des enseignants et exige des réponses concrètes à des questions restées en suspens. Une revendication commune aux trois syndicats.

ليست هناك تعليقات:

إرسال تعليق